Fondation

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

Le mépris des hormones de la féminité est non seulement responsable d'inutiles souffrances mais aussi d'une atteinte à ce que nous avons de plus précieux dans la vie:  notre dignité.

 

 

Pourquoi créer une fondation?

 

Nous ne saurions trop insister sur l’importance de bonnes recherches cliniques sur les hormones sexuelles et l’hormonothérapie féminine bioidentique pour le bien-être, la santé et la dignité des femmes. 

Nous avons longtemps réfléchi à savoir comment faire financer ces projets de recherche. Nous en sommes venu à la conclusion que la création d’une fondation est une option. Pour l'instant, tout reste à faire. (D'autres formes de financement sont aussi à l'étude en ce moment.)

En effet, nous sommes confrontés à certaines réalités dont les deux suivantes:

  • Première réalité :  Les hormones féminines bioidentiques ne sont pas brevetables.
    Dans un contexte mondial où la recherche médicale est largement financée par les compagnies pharmaceutiques, il y a là un problème majeur. Lorsqu’un médicament est non brevetable, donc non exclusif à une compagnie, une compagnie pharmaceutique a moins d’intérêt à financer seule la recherche clinique qui coûte généralement très chère. Même si le médicament devenait plus prescrit – grâce aux recherches financées par une compagnie pharmaceutique donnée – cela pourrait profiter surtout à ses compétiteurs qui pourront plus facilement baisser leur prix de vente, n’ayant pas eu à en défrayer les importants coûts de recherche. Cette situation prévaut également pour les fabricants de produits naturels.
  • Deuxième réalité : Il y a de nombreux conflits d’intérêts en jeu.
    Ce point inquiète bien davantage la Dre Demers. Avec les années, elle est devenue persuadée que le fait de traiter efficacement les femmes pour leurs symptômes et leurs signes de préménopause ou de ménopause risque d’en déranger plusieurs. Elle a souvent constaté que les femmes bien traitées avec l’hormonothérapie féminine bioidentique cessent plusieurs de leurs médicaments et produits naturels : elles n’en ont tout simplement plus besoin!


Soyons francs et réalistes : La peur institutionnalisée des hormones féminines est payante pour plusieurs. Peu de gens réalisent à quel point "l’industrie" de la préménopause et de la ménopause fait vivre beaucoup de monde!

 

Quelles seraient les missions de la fondation?

 
La fondation aurait pour mandat principal de chercher du financement pour la recherche sur les hormones sexuelles (ou leurs précurseurs); recherches qui ont pour but ultime d’en arriver à une utilisation judicieuse de l’hormonothérapie bioidentique (féminine et masculine) à des fins de prévention et de traitement pour différents problèmes de santé.

La fondation auraient pour but de financer les trois projets de recherche décrits ci-haut ainsi que tout autre projet éventuel qui aura reçu l'approbation de la fondation.

Nous aimerions que des bourses (et éventuellement des prix) soient également attribués à des chercheurs associés qui soumettront des projets de recherche qui s’inscrivent dans la mission de la fondation.

La fondation serait aussi appelée à jouer un rôle important auprès des médias. Un accent particulier serait mis sur la valorisation des hormones féminines et sur l’importance d’informer de façon critique et crédible la population des enjeux actuels en santé des femmes.

 

 

 

Accès membresNouvelles

2015-08-19

Huffington Post Québec: blogue sur l'hormonothérapie

Ce matin, parution du blogue intitulé Hormonothérapie féminine:... [ suite ]

2015-08-05

"Burn-out" des surrénales: Mythe ou réalité?

Pour les membres du Club Privilège, nous vous informons que les 3... [ suite ]

2015-08-04

Prochaine journée de formation médicale en hormonothérapie féminine: le 30 octobre 2015

Tous les médecins peuvent avoir accès à une formation d'une journée... [ suite ]

Toutes les nouvelles
Dernière parution